Fin de semaine à Charlevoix

C'est après avoir vu une photo du parc des Hautes-Gorges-de-la-rivière-Malbaie (un peu long à écrire) dans des dépliants de la SEPAQ que nous nous sommes mis comme objectif d'y aller cet été. Comme le temps passe toujours vite, l'été a passé vite aussi. Devrons-nous remettre ce voyage à l'an prochain? Eh non! Grâce à notre amie Mélisa, qui habite trop loin pour que nous puissions la voir chaque semaine (ou même chaque mois), nous avons organisé un petit périple de trois jours à Charlevoix.

Nous avons profité de la fin de semaine de l'action de grâce, comme bien des gens, et comble de bonheur, l'été des indiens tombait au même moment. Virginie et moi sommes partis de Chambly pour rejoindre Mélisa à St-Nicolas, vers 11h00. Saviez-vous que l'animalerie Bill et Bulle vend des hippocampes? C'est pas interdit ça? Que ce le soit ou non, ne les encouragez pas et laissez les hippocampes vivre là où ils sont nés.

dans le parking du Tim HortonEnsuite, à deux voitures, la route a été très, très longue! De la construction sur la 138! Nous avons finalement pris un petit chemin parallèle pour retourner un peu plus loin sur l'autoroute... où nous attendait encore du trafic... Virginie en a profité pour changer de voiture. Après tout, Mélisa et elle étaient là pour se voir et se parler. Nous nous sommes rendus à Baie-Saint-Paul, pour dîner au Tim Horton et préparer le souper sur le coffre de l'auto de Mélisa: des cubes de poulet.

Le campingFinalement, nous arrivons au camping des chutes Fraser. Ce n'est pas si pire. C'est grand. Mais les douches... berk! Nous aurions bien voulu camper dans le parc des Hautes-Gorges, mais les trois campings de la SEPAQ étaient fermés à cause des travaux. Nous avons monté la tente de Mélisa, qui sentait le chien (la tente) et bla bla bla...


Le belvédèreVenons-en au but du voyage: les Hautes-Gorges.

Le sentier de l'Acropole mène à une altitude de 1048 mètres. Le début est très abrupt, et je déteste les escaliers!! Une fois rendus au belvédère, le reste se fait mieux, bien que ça demeure de catégorie difficile. Maudit qu'on a hâte d'être rendus au sommet! A mi-chemin, nous rencontrons un beau petit lac. Nous en avons profité pour casser la croute. Et enfin, le sommet. Oui, ça vaut vraiment le coup, mais attention pour ceux qui ont le vertige. Nous avons dîné sur les roches dénudées du sommet. Avec un bon coupe-vent, nous étions bien. Je ne peux donc pas affirmer qu'on gèle en haut, vu qu'il faisait dans les 30 degrés en bas. Mais, vaut mieux emporter quelque chose de chaud au cas. Durée: deux heures et demie pour monter et une heure et demie pour redescendre.

Le lac
Au lac
Les highlands
Ce petit paysage me faisait penser aux Highlands...
Virginie
Virginie au sommet
Au sommet
L'idole de Mélisa: moi!
Au bord du gouffre
Sur le bord du précipice
Vue du sommet
La vue du sommet